Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Les deux frères et les lions au Théâtre de Poche Montparnasse

AFF-LES-DEUX-FRERES-Reprise-1-768x1148.jpgLe très britannique Charlie Chaplin disait : «L'obstination est le chemin de la réussite», c’est certainement la devise suivie par ces frères jumeaux. Partis de «rien» et stigmatisés par le mal des sociétés modernes (soit une société qui porte une trop haute opinion d’elle-même), ils sont, cinquante ans plus tard, anoblis par la Reine Elizabeth. Londres est leur territoire de jeux et de conquêtes, groupe de presse ou hôtels de luxe, rien n’échappe à leur soif. Les deux anglais malmenés par l’injustice sociale dès l’enfance prennent ce que l’on ne leur a pas donné, ils se servent largement, profitant d’une vague de capitalisme qui à la fin du 20ième siècle atteint des sommets. 

 

Parcourant le monde, de la City à Wall Street, les deux magnats se dissimulent dans des paradis fiscaux et frôlent les murs pour échapper aux tabloïdes. Farouchement indépendants, les frères-amis font l’acquisition d’un île anglo-Normande sur laquelle ils construisent un château élisabéthain totalement délirant, débauche architecturale de marbre, vitraux et mosaïques et d’installations high-tech dernier cri. L’empire a maintenant une terre, presque un pays, pour lequel ils se battent corps et âmes quand ils se font rattraper par l’Histoire, confrontés au Droit Normand. Un droit féodal phallocrate tenu par le seigneur de Serq, ombre de la Reine…. 

Ce conte moderne est inspiré d’une histoire vraie, Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre a enquêté en prélevant des extraits de presse de ces deux vies abracadabrantesques. Avec discernement l’auteur et comédien crée des portraits burlesques et tendres à la fois, dans un monde brutal où la réponse de ceux qui sont oubliés l’est tout autant. Les thématiques sensibles abordées par la pièce sont inscrites dans l’actualité, de la violence des incompris à la condition féminine aux relents moyenâgeux. 

Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre dissèque des corps égoïstes et cyniques avec une empathie singulière. Pourtant, les véritables jumeaux milliardaires se sont plaints de l’outrecuidance de ce jeune auteur pour s’être emparé des faits réels pour en broder ce comte. Un procès est en cours, la démarche est étonnante si l’on en croit la volonté des protagonistes de garder le secret sur leurs vies, et bien éloigné de l’humour et du flegme britannique… Espérons que la morale de l'histoire soit que le pouvoir de l'argent ne doit pas prendre le pas sur la liberté de création !

 

Le rythme est vif, les répliques cinglantes et la pantomime fait naître des fous rires impossibles à contenir. La complicité de jeux de Romain Berger et d’Hédi Tillette de Clermont Tonnerre tient un équilibre d’une rare élégance même lorsqu’il est bousculé par quelques acrobaties et danses loufoques. Dans une mise en scène très créative de Vincent Debost, les deux comédiens envahissent l’espace qu’il s’agisse de la scène, des rangs de spectateurs jusqu’au hall du Poche-Montparnasse. Le public est sous le charme et heureux par tant de partage. Le Théâtre est une fête même lorsqu’il s’agit de sujets graves et sensibles, nous en avons déjà convenu entre ces lignes, le Théâtre est la vie mais en mieux. Merci les artistes ! 

Laurence Caron 

De Hédi TILLETTE DE CLERMONT-TONNERRE. Mise en scène Vincent DEBOST et Hédi TILLETTE DE CLERMONT-TONNERRE

Jusqu’au 17 mars 2019 - Du mardi au samedi à 19h, dimanche 15h

Pour les chanceux qui iront ce jour là ! Débat proposé à l’issue de la représentation du 13 février sur le Droit normand, animé par Sophie Poirey, Maître de Conférences en Droit normand à l’Université de Caen-Normandie.

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel