Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Looking for Beethoven au Théâtre le Ranelagh par Pascal Amoyel

theatre le ranelagh,Philippe Séon,Christian Fromont,pascal amoyel,ludwig van beethoven,La musique classique n’est finalement pas très à son aise dans le paysage français, ici ce sont les écrivains qui ont la meilleure place. Enfermée dans les salles de concert, et faisant figure de résistante dans l’univers du disque -alors que la pop a quasiment abandonnée la partie- la musique classique a trop souvent l’image d’une vieille dame sage aux traits lissés par une éternité passée à l’abri du soleil, tout comme ses interprètes, travailleurs acharnés, souvent blancs comme des linges. Cette bien fausse idée adoptée par la majorité des gens est hélas soutenue par les aficionados du genre, ils aiment à se terrer dans une forme d’entre-soi élitiste ne permettant à quiconque d’y entrer sans montrer patte blanche. Directeurs, spécialistes musicaux et amateurs très éclairés aident peu pour susciter une réelle ouverture au Monde, pour ne pas dire au peuple. Pourtant, à bien y réfléchir il suffirait de retenir le film de Milos Forman (1984) « Amadeus » pour constater à quel point Mozart, un des chefs de file de la musique "classique", fut incontestablement la star la plus pop et la plus rock de toute l’histoire de la musique.

Comme le cinéaste américain, le pianiste et compositeur, Pascal Amoyel a tout compris. Au Théâtre Le Ranelaghen 1h30 de spectacle intitulé « Looking for Beethoven »,  Pascal Amoyel saisit les cordes les plus sensibles, celles qui retiennent les touches blanches et noires autant que celles qui relient les émotions. Le titre l’indique, Amoyel conte Beethoven en mêlant sa propre expérience de vie au destin lumineux et tragique du génie romantique. L’ensemble se tisse avec humilité, de celle qui distingue les plus grands interprètes. La musique  épouse les mots, ou l’inverse. Pascal Amoyel est Ludwig van Beethoven, sans artifice, l’interprète pare son jeu (dramatique et musical) de la couleur des sentiments, d'ailleurs peu importe le langage qu’il soit celui des mots ou celui de la musique, Amoyel passe de l’un à l’autre avec une épatante virtuosité.

Excellent comédien, Pascal Amoyel ne dérape à aucun moment sur le territoire glissant d’une quelconque approche didactique de l’œuvre du compositeur, ce qui pourrait paraître assommant pour ceux « qui n’y connaissent rien » autant que pour les érudits. Tout au contraire, Pascal Amoyel traduit ce qui a touché son âme d’artiste pour faire apparaître un véritable personnage de roman. Il fait ressentir les pulsations du cœur de Beethoven et anime l’image sévère du buste emblématique (ou  les quatre-vingt sculptures tourmentées du sculpteur Antoine Bourdelle) qui orne les halls des conservatoires de musique.

Ludwig van Beethoven est d’abord un petit garçon martyr, traumatisé par un père alcoolique et violent. Rebelle, le jeune Ludwig devient cet adolescent archi doué qui oscille entre l’étude de la musique et l’exploration des textes philosophiques. Très vite le prodige se fait remarquer pour son talent de pianiste, puis de compositeur. Jugé misanthrope, l’homme souffre terriblement dès l’âge de 27 ans de la perte de son ouïe accompagnée de douleurs insupportables...

« …adieu et ne m’oubliez pas tout à fait une fois mort, j’ai mérité cela de vous, parce que j’ai souvent, dans ma vie, pensé à vous rendre heureux, soyez-le. »*

 « Looking for Beethoven » est une vision poétique et passionnée, une sorte de biographie sincère, attentive et profonde, émouvante et souvent drôle, sentie à la fois par l’homme et par l’artiste, de toute façon l’un ne va pas sans l’autre. A conseiller vivement à tous les publics et pour le plus grand bonheur de l’Humanité.  

Laurence Caron

*Lettre testamentaire - Ludwig van Beethoven, Heiligenstadt, le 6 octobre 1802

Auteur et interprète : Pascal Amoyel (actualité et discographie).

Mise en scène : Christian Fromont -Lumières : Philippe Séon

Programme musical Bach, Variations Goldberg BWV988, Aria * MozartFantaisie en ré mineur (extrait) * Haendel, Menuet en la mineur HWV 549, andantino * Beethoven, Sonates (extraits) op. 2/1, op. 2/2, op. 2/3, op. 7, op. 10/1, op. 10/2, op.13  - Pathétique (1er mouvement), op. 27/1, op. 27/2 - Clair de lune, op. 31/2  - La Tempête (3e mouvement), op. 57 - Appassionata, op. 81a - Les Adieux, op. 101, op. 106 - Hammerklavier, op. 109, op. 110, op. 111.

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel