Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

War Horse à La Seine Musicale, île Seguin, jusqu’au 29 décembre.

marianne elliott, tom morris,thierry suc,ts3,fimalac entertainment,la seine musicale,war horse,michael morpurgo,handspring puppet company,leo warner,mark grimmerLa musique, le ballet et les grands textes émeuvent, parfois terriblement : les cils se noient, les creux des joues se mordent, les mains se nouent. On tente du bout des doigts, comme pour repousser une mèche de cheveux, d’empêcher une larme de couler. La rencontre entre l’intention esthétique et une belle histoire transperce le cœur des spectateurs les plus coriaces, heureux vaincus dans un consentement muet. Hormis à l’Opéra ou au cinéma, ces émotions s’expriment sur des territoires limités car souvent il faut qu’une certaine intimité se lient entre les artistes et les spectateurs, l'exercice est difficile et rare. Sur l’immensité du plateau de La Seine Musicale, War Horse remporte ce pari, tout en délicatesse et en émotion.

Créé en 2007 par le prestigieux London National Theater, War Horse a été joué à Londres puis à travers le monde réunissant plus de huit millions de spectateurs. Sur grand écran en 2011, War Horse a inspiré le film éponyme de Spielberg. A Paris, jusqu’au 29 décembre, mis en scène par Marianne Elliott et Tom Morris et présenté par Thierry Suc (TS3/Fimalac Entertainment), War Horse est LE spectacle de La Seine Musicale à ne pas manquer !

War Horse est d’abord un roman de Michael Morpugo* récompensé par de nombreux prix littéraires, puis adapté par Nick Stafford. L’histoire raconte La Grande Guerre traversée par un cheval héroïque, et un hommage aux millions de chevaux déployés et sacrifiés par les armées françaises et britanniques pendant cette sale guerre.

Pour donner vie sur scène au héros, un cheval prénommé Joey, et à d’autres équidés et volatiles, la compagnie sud-africaine Handspring Puppet Company - déjà récompensée par un Special Tony Award, un Olivier Award, les prix du Drama Desk, de l’Outer Critics Circle, du Los Angeles Drama Critics Circle et de Naledi – fait se mouvoir d’impressionnantes carcasses d’acier de 50 kilos recouvertes d’étoffes aériennes qui se jouent de la lumière toutes en transparences et reflets. L’effet est saisissant. Les marionnettistes en costumes d’époque commandent aux chevaux fantastiques et sont visibles par le public, un parti pris drôlement gonflé. Ce secret de fabrication dévoilé s’avère manipuler très habilement le regard et l’esprit. Tout comme Joey dont les apparitions sont époustouflantes, l’imagination cavale, la technique et ses mystères s’oublient totalement pour laisser l’émotion envahir tout l’espace. Les oreilles des chevaux sont à l’écoute, elles bougent en un savant langage, leurs encolures s’inclinent comme guidées par des soupirs, les membres inférieurs et supérieurs effacent les déplacements des marionnettistes jusqu’aux queues qui remuent, tout est délicatesse et précision. De leurs statures de tailles réelles et plus vraies que nature, les marionnettes fantastiques se mêlent aux 34 comédiens et chanteurs, surlignées par un fond vidéo créé sur mesure par Leo Warner et Mark Grimmer et par de simples ballades musicales qui ajoutent charme et profondeur à l’intensité dramatique. 

War Horse est une fresque théâtrale à plusieurs niveaux de lectures - le courage, l’amitié, la fidélité, tout un panel de nobles sentiments y sont exposés - et, où la société humaine, avec sa bêtise et sa violence, parvient, grâce à sa rencontre avec le cheval, à se transformer en une grande œuvre poétique.

Laurence Caron

*War Horse de Michael Morpurgo (1982), roman illustré en couleurs par François Place. Edit. Gallimard Jeunesse

>>> Face aux difficultés des transports en ce moment le Seine Musicale a mis en place un système de navette par bateau bus pour rejoindre l’Ile Seguin depuis le station Champs-Élysées Concorde. Départ à 18h30. Retour après le spectacle. (prix 5 euros l’aller-retour)

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel