Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La Loi des prodiges (ou la Réforme Goutard) » à La Scala

la scala,françois de brauer,la loi des prodiges (ou la réforme goutard)Au commencement, François de Brauer s’est filmé, lui tout seul, dans les chambres des hôtels sillonnés par les tournées, entre deux répétitions ou bien chez lui. Une succession d’inspirations, des petites saynètes improvisées comme d’autres esquissent des instants de la vie quotidienne avec un crayon et du papier, pianotent des mélodies, inventent des poèmes ou fredonnent des chansons. Puis, un personnage a fait son apparition, Rémi Goutard. Un mal aimé, un drôle de gars qui attribue à l’Art toutes les raisons de son mal être. François de Brauer tenait son histoire. Alors, il est entré en scène pour donner vie à une vingtaine de personnages. Pour cette fois, il est à Paris à La Scala

Du roman « 1984 » de George Orwell au film « Brazil » de Terry Gilliam

Hormis deux chaises, l’espace est vide de décors mais fourni par un imaginaire qui repousse les murs pour dessiner un appartement, les allées d'un musée, une salle de trône ou des trombes de pluie. « La Loi des prodiges (ou la Réforme Goutard) » est un seul en scène mais pas tout à fait, c'est une pièce de théâtre plutôt qui aurait été pensée et conçue comme un film. Les tribulations de la vie et l’œuvre de Rémi Goutard prennent d’abord la forme de sketchs pour ensuite s’approcher au plus près d’une oeuvre d'anticipation comme celles qui alertent sur l’absurdité et la violence des régimes totalitaires.

Au départ, la société décrite n’est pas si éloignée de la nôtre. Seulement Rémi Goutard est un être complexé, malheureux, et qui, pour se donner de la hauteur, a décidé de faire la peau aux artistes. Féroce, un tel sujet semble trouver parfaitement sa place dans nos sociétés en transformation, des questions se posent, la culture et les artistes prennent cher dans les pays en crise.

la scala,françois de brauer,la loi des prodiges (ou la réforme goutard)Entre un père torturé par une très malveillante schizophrénie et un psychanalyste argentin dont l’auto-psychothérapie a du s’écourter un peu trop vite, Rémi Goutard a peut-être quelques circonstances atténuantes… Et, François de Brauer a la délicate attention de nous transmettre une sorte d’empathie pour son personnage en quête d'existence avec un vocabulaire de l‘humour extrêmement fin. Quant à sa performance de jeux, François de Brauer est habité par une foule de propositions dramatiques, un talent du diable qui rappelle les grandes heures scéniques de l’insatiable Philippe Caubère. Immanquable !

Laurence Caron

Copyright photo : Victor Tonelli.

 

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel