Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Une Histoire d'amour" à La Scala

une histoire d’amour,la scala,alexis michalik,pauline bression,juliette delacroix,marie-camille soyer,lior chabbat,leontine d’oncfeu,violette guillon et amélia lacquemant,ysmahane yaqini,clémentine aussourd,juliette azzopardi,marion rebmann,violaine de maupeou,arnaud jung,mathias delfau,pierre-antoine durand,fauve hautot,julie poulain,laurent machefert,paul clément-larosièreLa dernière création d’Alexis Michalik «Une histoire d’amour» a vu le jour en janvier 2020 au Théâtre de la Scala, avant de se voir couper les ailes suite à l’injonction du gouvernement conséquente à la crise sanitaire. Obéissante, l’ensemble de la capitale s’est tue, ses habitants et la culture aussi, hormis quelques soubresauts rarement mémorables en d’autres endroits comme les réseaux sociaux. Après ces presque six mois de silence, la plupart des théâtres parisiens ouvrent enfin leurs portes. La fébrilité est de mise, pour les artistes qui se sont torturés pendant tout ce temps, s’interrogeant parfois jusqu’à l’existence même de leur métier, et aussi pour le public qui a découvert qu’un Paris sans salles de spectacles n’a plus beaucoup d’intérêt.

Nous y sommes, avançant masqués pour la première fois, avec cette drôle d’impression : comme si nous observions la scène à la dérobée, le visage bâillonné. Pourtant Alexis Michalik et la troupe qu’il orchestre sont prêts à en découdre, nullement impressionnés par ce public aux sourires voilés. Les jeunes comédiens déboulent sur scène comme sur un billard tout en faisant valser les éléments du décor. La hâte de s’exprimer des artistes est palpable, elle a le charme maladroit d’un garçon timide qui tente de faire une déclaration d’amour. Et en effet, il s’agit d’amour, le pur, l’absolu, et à jamais désespéré. Bien ancré dans son époque, l’auteur à succès, aussi comédien pour cette fois, raconte cet amour passionné, si romantique, saupoudré de cynisme et de quelques confidences amères. Sans concession aucune et sur un ton apparemment léger, rien n’est épargné, ni personne, Michalik est un fin observateur, en état d’alerte.

Sous les masques, la moiteur s’installe, chacun s’arrange avec la petite jungle qui infuse entre les lèvres et les narines. Les rires font vibrer les liens des masques le long des tempes ou parfois les yeux s’embuent de larmes, ceux qui portent des lunettes ont l’air de taupes égarées. Les émotions, sous les morceaux de toiles bleuâtres ou fleuries, ont du mal à se contenir, ce flot de bons sentiments n’est pas si simple à gérer : un grand amour doit-il toujours se terminer aussi mal ? La résilience est à la mode pourtant il n’est pas si aisé d’en appliquer les préceptes, cette pièce a la bonté de nous le rappeler.

Entre la gravité du propos et les vannes faciles, tout s’enchaîne en dialogues rapides, modernes, avec cette simplicité feinte qui nourrit si bien « le style Michalik ». La pièce, récompensée par le Molière 2020 de la mise en scène (Théâtre privé), est montée comme si plusieurs épisodes d'une série étaient rassemblés en un éclair, le drame est rythmé par des changements vifs, coupés courts, où comédiens, éléments de décor et costumes sont traités avec la même profondeur de champ. Dans cette mise en scène précise, cadrée au millimètre près, les très énergiques comédiens jouent d’une façon quasi naturelle, très proche des techniques utilisées devant la caméra. Entre chaque tableau, le public semble cliquer en bas à droite sur « ignorer le générique », tant il est avide de découvrir la suite. La mécanique dramaturgique est redoutablement efficace.

Pour ceux qui l’ont déjà vu on attendra une suite, opus 2 ou saison 2, ou bien un film, quant aux autres réservez vos places sans attendre, plus que jamais.  

Laurence Caron

 

A propos d'Alexis Michalik, info de toute dernière minute :  

Report du spectacle LES PRODUCTEURS à septembre 2021 - Stage Entertainment, le théâtre de Paris, Acmé, Arts Live et Alexis Michalik ont pris la décision de reporter le lancement du spectacle Les producteurs à l’automne 2021. Le chef-d’œuvre de Mel Brooks, détenteur du record de Tony Awards, devait initialement être présenté pour la première fois sur scène en France en septembre 2020 au théâtre de Paris. Compte-tenu du contexte actuel de recrudescence de l’épidémie, et des contraintes sanitaires qui en découlent, les coproducteurs ont estimé qu’un spectacle d’une telle ampleur ne pouvait sereinement se monter dans les mois à venir. « Aussi difficile soit-elle, cette décision s’est imposée, déclarent les coproducteurs, il s’agit d’un spectacle ambitieux qui nécessite [pour Alexis Michalik, pour les artistes, les créatifs, les techniciens, et la salle] une certaine assurance quant aux conditions de sa production ; l’incertitude dans laquelle nous nous trouvons n’est pas compatible avec le travail et les moyens à engager ». La date de lancement sera précisée prochainement.

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel