Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Planet [wanderer] au Théâtre National de la Danse, jusqu’au 30 septembre

damien jalet,kohei nawa,tim hecker,yukiko yoshimoto,xavier jacquot,alexandra hoàng gilbert,catalina navarrete hernández,shawn ahern,kim amankwaa,aimilios arapoglou,francesco ferrari,vinson fraley,christina guieb,astrid sweeney,ema yuasa,thÉÂtre national de la danse,chaillot,planet wandererEn un élan, le public se soulève, les gradins de Chaillot grondent, des cris, bravos et hourras, s’ajoutent aux applaudissements. Enfin ! Enfin ! Du neuf !

Comme son titre l’évoque, il est question de planète, la Terre et les matières minérales qui la composent, palpables, le quartz, l’argile ou le calcaire. Les entrailles de cette Terre dont nous nous extirpons pour naître, et dans laquelle on nous enterre ou bien on y mêle nos cendres pour disparaître. Une terre sombre et brillante, douce et rugueuse, créatrice et destructrice, inspirante et expirante. L’esthétique créatif du plasticien Kohei Nawa et la puissante chorégraphie de Damien Jalet se fondent en un seul et même désir. Énergique, radical, il est question de spectacle véritable comme on en voit peu. La formidable musique de Tim Hecker, électronique et humaine, infuse un liant qui va de soi entre visible et invisible. Les corps se tordent, se plient, chahutés par les caprices du temps celui du ciel ou des horloges.


 

Les interprètes athlétiques, sculpturaux, ne se laissent pas impressionner, ces hommes et femmes du genre humain pourraient aussi incarner des dieux et déesses de l’Olympe. La performance est impressionnante, les artistes révèlent une danse intense qui fait oublier totalement les contraintes anguleuses du corps pour rejoindre les courbes naturelles et élémentaires de la nature. Qu’il s’agisse du déferlement des vagues ou de la course des nuages, la vie s’inscrit dans un mouvement constant. Notre galaxie navigue à plus de 2 millions de kilomètres par heure, une vitesse et une force qui puisent très certainement ses ressources dans les mêmes origines que l’art, c’est en tout cas ce qui est prouvé ce soir-là à Chaillot.

Il est aujourd’hui temps de retrouver la définition même du spectacle : un monde qui va au-delà, la vie en somme mais en mieux. Un moment où il ne faut pas chercher à percer les mystères, mais où il est recommandé d’éveiller les sens, afin, à coup sûr, d’inscrire dans tout son corps et dans ce qui l’anime, un souvenir pour la vie. Cette création mondiale est un événement immanquable, installée jusqu'au 30 septembre à Chaillot, puis en tournée.

Laurence Caron

En tournée : Amsterdam, International Theater Amsterdam 7 et 8 octobre 2021  ; Rouen, Opéra de Rouen Normandie 13 octobre 2021 ; Sankt Pölten, Festspielhaus St. Pölten 4 décembre 2021 -; Cannes, Palais des Festivals et des Congrès 11 décembre 2021 ; Rennes, Théâtre National de Bretagne 12 au 15 janvier 2022; Taipei, National Performing Arts Center - National Theater and Concert 25 au 27 mars 2022 ; Kyoto, ROHM Theatre 28 et 29 avril 2022  ; Tokyo, Tokyo Metropolitan Theatre 4 au 6 mai 2022  ; Hong Kong, Kwai Tsaing Theatre 27 et 28 mai 2022.

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel