Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"La Flûte Enchantée" par le Béjart Ballet Lausanne, au Palais des Congrès jusqu’au 11 février

danse,maurice béjart,gil roman,béjart ballet lausanne10 Ans que Maurice Béjart ne jette plus son regard bleu acier sur sa compagnie.
Gil Roman lui a succédé, le danseur (aussi chorégraphe) remarqué dans «Adagietto» en 1980, est non seulement à la tête de la compagnie mais il a surtout la très délicate mission de faire vivre l’œuvre, et la compagnie, du chorégraphe "
démiurge", comme titre, l'auteur et journaliste, Ariane Dollfus pour son ouvrage biographique (1) consacré à Maurice Béjart.

Le Palais des Congrès résonne de l’opéra crépusculaire de Mozart, un enregistrement de 1964 par l’orchestre Philharmonique de Berlin sous la baguette de Karl Böhm. Etonnamment cette Flûte enchantée ne souffre pas de l’absence physique des musiciens et des artistes lyriques, le Béjart Ballet Lausanne prend le relais. 

Comme si la scène n’était jamais un espace suffisant : une arche, sorte de passage symbolique, propose de s’échapper vers un autre ailleurs... Entre féérie et rituels maçonniques, l’atmosphère se charge en émotions, les tableaux se tracent en diagonales, justaucorps et soies colorées, masques surgis des contes de l’extrême orient. Les ensembles, pas de deux, trios et solos se jouent d’un pentagramme marqué au sol. Compositions plastiques, gestes arrêtés, enchainements énergiques, ce ballet est un juste reflet d’une époque extrêmement créative. En ces temps, Maurice Béjart créait le génial Salomé pour Patrick Dupond, impossible de ne pas juxtaposer la flûte de pan de Tamino au masque blanc de Salomé… troublant.
danse,maurice béjart,gil roman,béjart ballet lausanne
Déchaînées, les trois dames d’honneur de la Reine de la nuit sont renversantes, les voix se sont transformées en mouvements. Magique. Papageno traverse la scène à tir d’ailes. Un remarquable Tamino fait étrangement penser à Gil Roman tandis qu'un récitant rythme les scènes par des intermèdes savamment dosés entre élégance et bouffonneries. Pourtant, ce soir de 'générale de presse', les solistes ne sont pas tous à la fête, le corps de la compagnie surpasse les rôles titres par leur énergie et surtout leur interprétation. Sans répit, les danseurs déploient des jambes et des bras délirants. Ils sont beaux les danseurs de Béjart. Athlètes racés et femmes lianes, académique certes mais aux personnalités bien trempées. 

« Il n'y a qu'un seul public : celui qui vient pour aimer… » (2) et la venue du Béjart Ballet Lausanne à Paris est un évènement à aimer. C’est une tournée mondiale, chacun se régalera des intentions chorégraphiques d’un des Maîtres absolus de la danse du XXème siècle, « La Flûte enchantée » ravira initiés et profanes. Pour TOUS !

Laurence Caron

1 tout récent et indispensable ouvrage d’Ariane Dollfus : « Béjart, le Démiurge » aux éditions Arthaud, collection «Traversée des Mondes". 

2 citation de Maurice Béjart issue de « Un instant dans la vie d’autrui »  

Réservations : 01 40 68 22 22.

Lien permanent Catégories : EN FAMILLE, SCENES 0 commentaire Imprimer

Écrire un commentaire

Optionnel